Veille patrimoniale

 

L'école Saint-Merri

> Fiche du bâtiment

L'église Sainte-Marie-Madeleine, à Nantes

> Présentation du bâtiment

Le supermarché de Claude Parent à Sens

lire ici : Sens, G.E.M, un supermarché à sauver

Le Louxor à Paris

> ACTION BARBES : lettre du 27 Janvier 2009

> "Le Louxor, un cinéma unique à Paris", SOS PARIS n°72, janvier 2009

> "Le Louxor, Palais du Cinéma", par François Loyer

 

Les bâtiments de la Marine nationale

> "Sauvons les bâtiments de la Marine nationale / Paris 15e. Non à la destruction d'une oeuvre majeure des frères Perret", par Joseph Abram

 

Les Lods de la Grand'Mare

> Les Lods de la Grand'Mare, un ensemble en danger

 

Le mur anti-bruit de Garry Faïf à Romainville

> Appel à mobilisation

 

Le Volcan au Havre

> "Vers la mort de la première maison de la culture de Malraux ?", par ISABELLE ROYER., Présidente de l'association Maison de la Culture du Havre (Le Monde, 8 décembre 2008, Chronique d'abonnés)

 

Le quartier des Poètes à Pierrefitte

> Invitation à signer la pétition et photographies

> Pétition "Non à la démolition des 450 HLM expérimentaux du quartier des Poètes !"

 

Le lycée Victor-Schoelcher à Fort de France

> Lire le dossier consacré à ce bâtiment

> Voir la fiche signalétique (pdf)

> Voir les illustrations (pdf)

 

La gare routière de Clermont-Ferrand.

La gare routière de Clermont-Ferrand, construite par Valentin Vigneron avec Jacques- Henri Labourdette (1951-1961) est menacée d’une prochaine quasi-destruction par un projet de bibliothèque communautaire et interuniversitaire commandité par Clermont Communauté (Communauté d’agglomération clermontoise).

> Voir la fiche DOCOMOMO

 

Le tri postal de Nancy

Le tri postal de Nancy (1964-1973) a été construit par Claude Prouvé dans le cadre de l’agence André-Prouvé. Édifié en métal et en béton, avec des technologies de pointe, il s’agit d’un chef-d’œuvre de l’architecture industrielle des années soixante dix.

> Voir la fiche DOCOMOMO


> Pétition : Non à la destruction du tri postal de Nancy

> Petition : Say no! to the destruction of the postal sorting center in Nancy


La Halle SERNAM à Paris

- Eugène Freyssinet et l'histoire de la modernité française

La Halle SERNAM à Paris a été construite par Eugène Freyssinet, ingénieur, en 1927-1929.

Il s'agit d'un témoignage marquant de l'histoire française de l'architecture en béton, marquée depuis le début du XIXème siècle par le rôle des inventeurs et des entrepreneurs (François Coignet qui découvre le béton aggloméré en 1851, François Hennebique qui dépose un brevet certifiant les procédés du béton armé en 1892) et celui des architectes (les pionniers de l'utilisation du béton armé dans l'architecture sont Anatole de Baudot, avec la construction de l'église Saint Jean l'Evangéliste à Paris en 1894, et Auguste Perret qui utilise le béton armé pour la première fois dans le casino de Saint Malo en 1899). Comme Charles Rabut, qui introduit le béton au programme du cours de mécanique appliquée qu'il a en charge à l'Ecole des Ponts-et-Chaussées en 1897, Freyssinet représente l'apport des ingénieurs à l'histoire qui conduit à la maîtrise de ce matériau.

Dès 1911, Eugène Freyssinet, Polytechnicien, ancien élève de Charles Rabut, construit le pont du Veurdre sur l'Allier. Il y expérimente une arche surbaissée précontrainte. La technique de la précontrainte consiste à soumettre le béton à des contraintes de compression avant sa mise en service. Elle est mise en œuvre par pré ou post-tension de câbles d'acier. En 1921-1923, il construit les hangars à dirigeables d'Orly, aujourd'hui détruits. Il dépose son brevet sur la précontrainte en 1929.

- L'action de DOCOMOMO France pour la halle Sernam

> Voir la fiche DOCOMOMO (version anglaise)

Le site dans lequel s'inscrit la Halle SERNAM se situe dans le XIIIème arrondissement, un quartier que la ville de Paris est en train de réaménager. Dans ce quartier, la question de la préservation du patrimoine industriel est globale : elle concerne aussi les Grands Moulins de Paris (où s'installera l'université de Paris VII-Jussieu), la SUDAC, Société urbaine d'air comprimé (qui deviendra une école d'architecture) et les Entrepôts Frigorifiques, les « Frigos ». 

La Halle Sernam s'inscrit dans cet ensemble patrimonial industriel. Bien qu'elle ait déjà fait l'objet d'une étude patrimoniale, confiée à Nicolas Nogue, historien de l'architecture, sa pérennisation ne paraît pas garantie.

DOCOMOMO France a saisi le Maire-adjoint chargé de l'architecture, Jean-Pierre Caffet, par courrier en date du 28 février 2004. Dans cette lettre, DOCOMOMO France a attiré l'attention des élus sur le fait qu'Eugène Freyssinet se situe parmi les grandes figures de l'histoire technique du premier vingtième siècle dans un contexte où l'excellence française dans ce domaine était reconnue au niveau européen. Les hangars à dirigeables d'Orly ayant été détruits, la Halle SERNAM est le dernier témoignage de l'œuvre de Freyssinet dans cette typologie, mettant en œuvre le procédé de la précontrainte.

Un deuxième courrier a été adressé au Maire-adjoint le 14 mars 2004. Ce courrier est assorti d'une série de recommandations visant à une réutilisation du lieu qui soit conforme au principe d'authenticité inscrit dans la Charte de Venise. Une utilisation en tant que lieu dédié notamment à des utilisations sportives paraîtrait ainsi de nature à réconcilier les attentes urbaines et l'adaptation du bâtiment à un usage qui ne le dénaturerait pas. Ces recommandations, qui restent à approfondir, ne constituent pas une étude de programmation.